A Rocha Liban

Les marais d’Aammiq, dernières grandes zones humides à l’intérieur des terres libanaises, ont été sauvés de la sécheresse et agrandis, grâce aux efforts de mobilisation d’A Rocha auprès des agriculteurs, des propriétaires et des villageois de la région. Au bout de trois années et 3.000 heures de suivi sur le terrain organisées par A Rocha Liban, en partenariat avec la Société de la protection de la nature au Liban, BirdLife International a déclaré 11 nouvelles Zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO), et a mis en place une énorme base de données ornithologique.

Grâce à une initiative d’A Rocha Liban, de la Réserve naturelle de cèdres Shouf et de la proprieté de la famille Skaff, une partie des bénéfices d’un nouvel « éco-restaurant », Tawlet Ammiq, aidera à financer la gestion des marais d’Aammiq et de la réserve de cèdres. Ainsi, tout en profitant de la gastronomie et du panorama, les clients du restaurant contribuent à la protection de ces habitats rares qui sont indispensables à l’économie agricole locale et abritent une faune et une flore abondantes, notamment des dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs.

Visitez le site d’A Rocha Liban (en anglais)

Espoir pour les pangolins 1 Mai 2017
Pouvez-vous #PrayForPeru ? 1 Mai 2017
Latest News
Un miracle migratoire ! 1 Mai 2017
La valeur de l’enseignement de la nature à Jos, Nigéria 1 Mar 2017