Sauvons la Forêt d’Atewa

Aidez-nous à préserver la forêt d’Atewa en soutenant notre campagne pour qu’elle obtienne le statut de Parc national. Nous appelons le Gouvernement ghanéen à renoncer à son projet avec le Gouvernement chinois d’extraction de bauxite – le minerai d’aluminium – sur les collines d’Atewa.

La forêt d’Atewa est réputée pour sa riche diversité en espèces menacées et endémiques (espèces présentes nulle part ailleurs), dont de nombreux oiseaux, mammifères, reptiles, papillons et amphibiens. Fait remarquable, les scientifiques d’A Rocha viennent d’y découvrir la présence du Mangabey couronné Cercocebus lunulatus, un petit singe en danger d’extinction à l’échelle mondiale.

Le mangabey – un rare singe terrestre – n’a été aperçu que dans un petit nombre de sites au Ghana et est considéré comme une espèce en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Le mangabey a été découvert au cours d’un suivi d’espèces par piège photographique dans la forêt d’Atewa. Les scientifiques d’A Rocha avaient pour objectif d’établir le statut des animaux vivant au niveau du sol forestier et qui sont souvent victimes de la chasse et du piégeage.

Ces derniers mois, l’importance des services que les écosystèmes de la forêt d’Atewa fournissent à de nombreux Ghanéens ont été mis en évidence dans un rapport au Gouvernement du Ghana intitulé The Economics of the Atewa Forest Range, Ghana (Dimension économique de l’étendue forestière d’Atewa). En tête de liste de ces services figure l’approvisionnement en eau potable issue des collines d’Atewa dont dépendent des millions de Ghanéens.

Cela rend d’autant plus inquiétant le projet conjoint des gouvernements du Ghana et de Chine d’exploiter les gisements de bauxite – le minerai d’aluminium – sur les collines d’Atewa à Kyebi. La forêt d’Atewa a besoin de votre aide.

White-naped Mangabey (Cercocebus lunulatus) caught on camera trap 2017-05-03 Atewa Forest Ghana - (c) A Rocha International

Les primatologues affirment que notre photographie d’un Mangabey couronné dans la forêt d’Atewa est la seule jamais réalisée dans la nature sur l’ensemble du territoire ghanéen (cliquez pour agrandir.)

Ce que vous pouvez faire

1. Envoyer une lettre au Président du Ghana. Les milliers de lettres envoyés par des citoyens inquiets du monde entier auront un grand impact sur la décision du Président Akufo-Addo. Le texte, l’adresse postale et toutes les autres informations nécessaires se trouvent ici.

2. Signer la pétition. Nous demandons au Président du Ghana de classer Atewa comme Parc national, car c’est la seule solution durable contre les menaces qui mettent en péril ce paysage unique et ses habitants humains et non humains. Signer est un geste simple que vous pouvez faire dès maintenant.

3. Donner. Nos efforts conjoints pour sauver l’un des joyaux écologiques d’Afrique occidentale demandent des ressources considérables. Si vous en avez les moyens, n’hésitez pas à contribuer à cette cause en vous rendant sur la page des dons et sélectionnez « A Rocha Ghana ».

Plus d’informations (en anglais)

Veuillez consulter notre COMMUNIQUÉ DE PRESSE (15 décembre 2017) : ‘Critically endangered primate discovered in bauxite-threatened Atewa Forest, Ghana’ – il contient des informations plus détaillées sur la forêt d’Atewa et les menaces imminentes qui pèsent sur elle.

Dr Russell Mittermeier (président du Groupe de spécialistes des primates du comité de la Commission de la sauvegarde des espèces de l’UICN) et Dr Inza Koné (président de la Société africaine de primatologie) ont déjà exprimé leur inquiétude au Président Akufo-Addo. Leur lettre commune peut être lue ici.

Favoriser la nature en milieu urbain 1 Mai 2018
L’écologie du cœur, de l’âme et de la rivière 1 Mai 2018
Dernières nouvelles
Comment restaurer une forêt ? 1 Mai 2018
On recherche : nouveaux responsables de centre 1 Avr 2018