Favoriser la nature en milieu urbain

Dans le village de Mekse, un parc communautaire prend gentiment forme. Il offrira bientôt un habitat idéal à toute une diversité de plantes, oiseaux, reptiles et invertébrés. Pourtant, la vie dans cette région de la plaine de la Bekaa au Liban représente un réel défi. La croissance considérable de la population, exacerbée par un immense flux de réfugiés provenant de la Syrie voisine, a entraîné l’expansion rapide de nombreuses zones urbaines qui risquent de fusionner pour former une unique agglomération tentaculaire.

En dépit des circonstances, les initiatives locales d’A Rocha Liban offrent un modèle fascinant de sauvegarde de la biodiversité et d’éducation à l’environnement. En l’espace d’un peu plus de six mois, le site de Mekse a été clôturé, des bassins d’irrigation on été creusés et des arbres et buissons ont été plantés par un groupe de réfugiés et de volontaires en provenance d’horizons les plus divers.

Le parc communautaire deviendra un environnement propre et sûr, où les familles locales pourront passer du temps. Il offrira également aux élèves de l’école voisine, actuellement en construction, une salle de classe en plein air où ils pourront apprendre à connaître pratiquement la nature, les plantes indigènes et la faune des étangs. Au cours des trois prochaines années, A Rocha Liban coordonnera d’autres travaux d’aménagement paysager, dont la création de sentiers, de nouvelles plantations et la collecte d’une quantité considérables d’ordures et de déchets de construction.

Vous pouvez contribuer au travail d’A Rocha Liban en achetant l’un de nos Cadeaux qui font la différence (“Gifts with a Difference”) libanais. Achetez une plante pour le Parc naturel de Mekse ; offrez une activité de subsistance basée sur la nature à un réfugié syrien ; ou sponsorisez un cours pratique sur la nature pour les élèves de l’école voisine dans le cadre du projet environnemental Qab Elias. (Liens en anglais)

Les arbres indigènes d’une ONG locale sont plantés sur le site du projet à Mekse (Martin Bernhard)

Les arbres indigènes d’une ONG locale sont plantés sur le site du projet à Mekse (Martin Bernhard)

Hommage à Eugene Peterson 25 Oct 2018
Apporter l’espoir aux forêts sèches du Pérou 1 Sep 2018
Dernières nouvelles
Protection de l’estuaire d’Alvor : la bataille continue 1 Sep 2018
15 septembre : aidez les mers, où que vous soyez ! 1 Sep 2018