Assurer un avenir à Dakatcha

La forêt de Dakatcha, sur la côte du Kenya, abrite un certain nombre d’espèces menacées au niveau mondial, dont la plus petite chouette d’Afrique, la chouette de Sokoke Scops. Pourtant, cette forêt est détruite à un rythme alarmant par la consomation de charbon de bois et de l’expansion incontrôlée des plantations d’ananas. Avec le COVID-19 qui frappe durement l’économie locale et les pertes d’emploi, le rythme de destruction de la forêt s’est accéléré, rendant la situation encore plus urgente.

Avec l’aide d’autres acteurs, A Rocha Kenya a acheté des blocs de forêt à des vendeurs volontaires et a créé une réserve naturelle pour conserver ce paysage unique et sauvegarder ses précieux habitants. Mais le récent lancement de l’adjudication des terres par le gouvernement a entraîné une intensification de la demande et une hausse rapide du prix des terres.

A Rocha Kenya a déjà acquis 614 hectares des 4.250 hectares prévus pour la réserve naturelle d’A Rocha Dakatcha, mais il est urgent de sécuriser 200 hectares immédiatement avant de les acheter pour les brûler pour du charbon de bois ou les labourer pour une agriculture marginale.

Tout au long du processus et dans le cadre de l’approche de conservation communautaire d’A Rocha Kenya, l’équipe fait participer les populations voisines de la réserve à la gestion durable de leurs terres, en enseignant dans les écoles et les églises et en introduisant une agriculture réparatrice et des activités génératrices de revenus comme la production de miel.

En savoir plus sur Dakatcha et sur la façon dont vous pouvez aider.

Peter Harris parle de la complainte sur le podcast Grassroots 1 Nov 2020
Assurer un avenir à Dakatcha 1 Nov 2020
Dernières nouvelles
Bilan annuel 2019/2020 1 Nov 2020
Feux de forêt, exploitation forestière et changement climatique

 2 Oct 2020