Chris NAYLOR

Directeur Exécutif

Chris Naylor (Melissa Ong)

Chris est Directeur Exécutif depuis avril 2010.

Il a rejoint A Rocha en 1997 et a travaillé jusqu’en 2009 en tant que directeur au Liban, où il a cofondé le travail d’A Rocha. Il a supervisé le programme de restauration de l’habitat au marais d’Ammiq, le développement du projet d’éducation à l’environnement et le programme de recherche de terrain; Il a également  identifié onze nouvelles Zones d’Importance Nationale pour la protection des oiseaux.

Avant de rejoindre A Rocha, Chris a acquis une large expérience de l’enseignement des sciences et de la gestion des écoles en Angleterre et au Moyen-Orient, où il fréquenta également un Collège Biblique et apprit l’arabe (en Jordanie).

Il possède un master de l’Université de Cambridge et un PGCE (Diplôme post-universitaire en éducation) de Nottingham. Il est né en 1961, est marié et a trois enfants.

Le livre de Chris Cartes Postales du Moyen Orient a été publié par Lion Hudson en mars 2015. Vous pouvez en lire des extraits sur notre blog Planetwise (en anglais).

Tu as été Directeur National pendant 14 ans. Est-ce que cela t’aide maintenant ?

Oui, vraiment. Je sais ce que l’on ressent quand l’équipe est petite, les fonds sont limités et pourtant les opportunités sont nombreuses.

A Rocha est intentionnellement inter-culturelle. En quoi est-ce que ta période au Moyen-Orient y contribue-t-elle ?

Vivre quelque part hors de sa propre culture aide à comprendre que les gens peuvent percevoir le monde de différentes manières. Je souhaite qu’A Rocha s’appuie sur la force de la merveilleuse diversité de nos équipes. Les fossés culturels que nous traversons ne sont pas simplement géographiques. Le monde de la conservation, par exemple, devra s’adapter substantiellement s’il s’ouvre à l’immense rôle que pourrait jouer les groupes confessionnels.

Quel est ton plus grand défi en tant que Directeur Exécutif ?

Dans une organisation de notre taille, les situations de crise sont inévitables. Encore une fois, l’expérience libanaise est précieuse, car nous avons vécu en famille au travers des guerres, des évacuations et de toutes sortes d’incertitudes. J’ai appris à vivre dans des circonstances difficiles et à garder une vision saine.

Désires-tu qu’A Rocha continue de grandir ?

Oui, mais le défi n’est pas seulement financier. Je souhaite que nous restions une famille, que nous gardions la dimension relationnelle de notre identité qui est si importante.

As-tu d’autres ambitions pour A Rocha ?

A plusieurs égards, le futur de notre planète paraît sombre. Mais en tant que chrétiens nous savons qu’il y a un espoir, car ce monde appartient à Dieu et non à nous. Je désire qu’A Rocha aide les hommes à vivre et agir avec une espérance devant eux.

Je ne pourrais pas faire mon travail sans…

La fabuleuse équipe internationale.

A Rocha a attrapé la fièvre du festival 1 Août 2019
Océanites Tempête : Lance ton oiseaux sur les eaux ! 1 Août 2019
Dernières nouvelles
Conservation grâce à l’Education pour l’Environnement 1 Août 2019
Offrez de l’eau pure 1 Nov 2018